mardi 23 août 2011

Au sujet des cerises de terre, ces douceurs légères

This article in english.
 Este artículo en español.

Ou encore, comment prolonger la récolte des petits fruits avec les cerises de terre!


Louise :   Reconnaissez-vous cette fleur ? C'est un petit bijou discret qu'on ne remarque pas du premier coup d'oeil, qui se transformera en petite "lanterne" et abritera une jolie perle d'une douce saveur...


Ici, le fruit le plus sucré est celui dont l'enveloppe est devenue
 à demi- transparente. Plus les cerises de terre sont mûres, plus
 elles sont savoureuses. L'enveloppe verte contient un fruit encore
trop vert pour être mangé.
Vous connaissez peut-être ces petits fruits ronds, fermes et brillants, de la grosseur d'une bille, dorés ou oranges, selon la variété, et qui poussent à l'intérieur d'une enveloppe refermée faite de 5 sépales, enveloppe qui ressemble à une petite lanterne en papier.
Leur goût unique se situe un peu entre celui de la tomate-cerise, des agrumes et de l'ananas. Si certains n'aiment pas du tout, tous les autres en raffolent!
Personnellement, je suis toujours déchirée entre le désir de les manger là, tout de suite, ou d'en mettre de côté pour en faire une confiture exquise, quoiqu'un peu liquide. Devant ces merveilleuses petites sphères dorées, mon mari et mon petit-fils sont aussi gagas que moi, ce qui ne simplifie pas la situation!

Ce gros bosquet vert, en bordure du trottoir, est composé de
plusieurs plants de cerises de terre et n'est pas laid du tout. Le
feuillage reste beau jusqu'aux  gelées. Les fleurs environnantes,
en attirant les insectes pollinisateurs, aident mes plants à
produire une récolte abondante.
J'ai des cerises de terre depuis trois étés déjà, et je me demande souvent pourquoi je n'en ai pas planté plus tôt, car elles sont très avantageuses :

* Les plants produisent une quantité abondante de fruits très nutritifs et excellents pour la santé, tout en occupant peu de place et ce, durant une longue période : du milieu de l'été jusqu'aux premiers gels. Chez moi, je leur ai accordé 24 pieds carrés (2 mètres carrés, environ) en plein soleil. Mais ils se cultivent bien en pot - tant qu'ils sont dans un endroit ensoleillé et ne manquent pas d'eau.

* Sans être de véritables plantes ornementales, ils ont une belle apparence durant toute la saison. Je n'ai donc pas honte de les avoir installés en façade de la maison, bien en vue.

Les fruits sont très peu visibles.
Il faut se rapprocher et se pencher ou soulever les feuilles...
* Les plants n'ont pas besoin d'être tuteurés, habituellement, car ils ont une ramure forte et atteignent seulement 50 à 90 cm de haut. Ils s'étendent en largeur, par contre.

Les fruits au sol sont prêts à être récoltés.
Mais on peut les laisser "vieillir" à température pièce
et leur goût s'améliorera encore, un peu comme les tomates.


* Les plants sont annuels, mais généralement, ils se ressèment tout seuls et très généreusement (il suffit d'oublier quelques fruits par terre). Ils sont très faciles à cultiver au Québec et se mettent à produire deux mois après la plantation.

* Ils font assez d'ombre au sol pour limiter une bonne partie des mauvaises herbes. Par contre, un paillis à leur pied aidera les fruits qui tombent à rester propres et au sec.
Comme ils préfèrent les sols plutôt secs, pas besoin de les arroser s'ils poussent en pleine terre, à moins d'une période de sécheresse sévère.
Dès le mois d'août, mes plants me fournissent 2 ou 3 tasses
de fruits, environ tous les 2 à 4 jours. C'est un
peu magique de pouvoir récolter des petits fruits frais
en septembre et même parfois jusqu'en octobre.


* C'est très facile de savoir quand cueillir les fruits : dès qu'ils sont mûrs, ceux-ci tombent à terre d'eux-mêmes. Il ne reste plus qu'à les ramasser au sol, mais il faut faire attention de ne pas abîmer les plants durant cette cueillette. Les fruits se conserveront longtemps : 4 à 6 semaines à température pièce dans un endroit sec, si leur enveloppe est intacte et sèche.

* Ces fruits réagissent comme les tomates : un fruit détaché du plant qui a déjà commencé à mûrir (c'est-à-dire quand il est vert plus pâle) pourra généralement finir de mûrir lentement à l'intérieur. Les fruits très verts, par contre, n'y parviendront pas.


J'ai délicatement enlevé le givre avec mon pouce
pour ménager une fenêtre et vous laisser admirer
ces belles boules pleines de saveur.
Que faire de toute cette abondance?

. On peut les manger crus bien sûr, que ce soit nature ou trempés dans le chocolat ou le caramel, utilisés pour garnir les crêpes, dans les salades de fruits, les fondues au chocolat, ou comme garniture au bord d'une assiette de gâteau ou d'un bol de crème glacée, à la manière de certains restaurants.
. On en fait un coulis de fruits, de la gelée (ajouter de la pectine), ou une délicieuse confiture (ici aussi, il faut ajouter de la pectine si on n'aime pas les confitures liquides). On peut les faire cuire en croustades.. On peut  les faire sécher facilement (dans ce cas, elles peuvent remplacer les raisins secs). Enfin, on peut les congeler sans cuisson préalable. Personnellement, je les lave, puis je les essuie et je les laisse tomber dans un pot de verre propre (un ancien pot de confiture, par exemple).


Attention, par contre, à ne pas manger les fruits encore verts, qui peuvent donner des maux de ventre et de la diarrhée, à cause de la solanine qu'ils contiennent encore. C'est le même phénomène que pour leurs cousines, les pommes de terre.

Courte fiche technique pour ceux qui veulent en savoir un peu plus... 

Il existe une centaine d'espèces de cerises de terre (Physalis, en latin), annuelles ou vivaces, et plusieurs espèces produisent des fruits comestibles. On les retrouve sur plusieurs continents. Ailleurs qu'au Québec, ils sont plutôt connus sous les noms : coquerets, amours en cage ou groseilles du Cap. En anglais, on les appelle Groundcherries ou Cape Gooseberries.
L'espèce largement rencontrée au Québec est la Physalis Pruinosa, une annuelle. En épicerie, durant l'hiver, il est aussi possible d'acheter la Physalis Peruviana (coqueret du Pérou), dont le fruit est plus gros et plus orange et l'enveloppe plus épaisse et plus foncée. Personnellement, je n'aime pas cette variété, à cause de sa légère âcreté.
Vous connaissez peut-être aussi la Physalis Alkekengi, qu'on appelle ici la lanterne chinoise et qu'on utilise comme plante ornementale. C'est une vivace envahissante aux racines traçantes, qui donne une belle enveloppe orange vif. Le fruit est censé être comestible, mais je n'y ai jamais goûté. Je n'oserais pas en planter chez moi, car elle a la réputation d'être très agressive, envahissant un large espace, et il serait presque impossible de s'en défaire par la suite.
C'est tout pour cette édition, ayez une bonne récolte!

42 commentaires:

  1. J'ai mis en pots mes lanternes chinoise afin d'éviter qu'elles ne se propagent, pour cette même raison je retire les fleurs assez rapidement. Idéal pour une galerie ensoleillée, leur végétation est haute mais les fleurs tardives, fin été et automne.
    Je ne savais pas que leurs fruits étaient comestibles (merci pour cette info)....elles Font de belles fleurs séchées.

    Mes lanternes ont survécu au 3 derniers hiver à l'extérieur, les pots rapprochés de la maison afin de les protéger un peu des grands vents et du froid.

    Cette année, elles sont dues pour un bon élagage au niveau des racines et d'un renouvellement de terre fraîche...donc à la caractéristique agressives, je rajouterais agressivement résistantes :-)

    RépondreSupprimer
  2. En effet, elles semblent résistantes! Tu nous diras ton opinion si tu goûtes aux fruits! Alors si je comprend bien, tu coupes les fleurs avant qu'elles ne fassent leurs petites lanternes?

    RépondreSupprimer
  3. Je viens de me rendre compte que nous avons possiblement devant notre maison la "Physalis Alkekengi, qu'on appelle ici la lanterne chinoise et qu'on utilise comme plante ornementale," qui fut plantée par les anciens propriétaires probablement sans se douter de ce que c'était... Heureusement pour l'environnement, je n'en retrouve que très peu (un fruit par année) dans l'endroit où il fut planté. Je me demandais justement quel était cette plante qui produit de si jolies lanternes oranges. (Moi qui suis folle des cerises de terre, je n'y résisterai peut-être pas la prochaine fois que j'en verrai une!)

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve votre blog très intéressant ... j'ai mis un lien sur mon blog pour un article que j'ai mis sur les cerises de terre ... c'est passionnant de vous lire .... colorblue139.skyrock.com

    RépondreSupprimer
  5. Et finalement on ne sait de personne si c'est bon au goût!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui vous laisse le loisir de décider par vous-même.
      Bonne dégustation !
      Louise

      Supprimer
    2. oui c'est bon! toute ma famille adore!

      Supprimer
  6. les lanterne chinoise et les cerise de terre sont de la même famille mais pas la même chose...est ce que les lanterne chinoise sont aussi comestible!

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, j'ai un plant de cerises de terre qui est bien en santé et qui est fortement apprécié par un animal qui semble les adorer. J'ai placé un grillage sur le plan afin de garder les cerises de terre pour moi, mais cet animal inconnu a réussi à manger les cerises et à ne me laisser que les enveloppes... Quel animal si petit pour passer à travers le grillage, est si amateur de cerises de terre et que faire pour l'éloigner ? Jusqu'à maintenant, j'ai réussi à récupérer une dizaine de cerises seulement. J'adore les cerises de terre. Merci de m'aider à trouver une solution

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chez nous, quand on a des doutes, on installe une caméra de chasse qui se déclanche automatiquement lors d'un mouvement. Ça pourrait surprendre votre petit imposteur en flagrant déliCE!!!

      Supprimer
  8. Merci pour votre article qui m'a éclairé. Par contre, ce que je trouve bizzare c'est la hauteur des plants de cerises de terre; dans chaque article que je lis, le plant est entre 30 et 90 cm. Les nôtres, que mon conjoint à parti à la graine dans la maison et fait monter le long d'une clôture, ont atteind un bon 2 mètres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, vous m'embêtez... Il est vrai qu'il existe une centaine d'espèces de physalis et remarquez que je suis très loin de toutes les connaître ! Auriez-vous affaire à une variété de tomatilles (Tomatillo)? Ce sont des cousins des physalis avec lesquels on peut cuisiner de la salsa, entre autres choses. Leurs fruits sont différents d'une variété à l'autre, mais ils sont enveloppés d'une membrane à texture de papier, de façon similaire aux cerises de terre. Par contre, ils sont plus gros et leur goût est plus acidulé, rappelant les agrumes et particulièrement la lime. Ceux que j'ai achetés en épicerie, une fois, étaient particulièrement lourds pour leur taille. Allez voir les Semences Solana : http://solanaseeds.netfirms.com/autreslegumes.html pour en voir plusieurs variétés différentes. Selon cette entreprise, les plants atteignent 1,5 m et certaines variétés ont besoin d'un tuteur, car elles ont un port rampant. Elles semblent pousser facilement au Québec. Vos plants vous ont-ils donné des fruits? À quoi ceux-ci ressemblaient-ils? Que goûtaient-ils? J'aimerais beaucoup lire votre réponse ! Louise

      Supprimer
  9. Nous sommes en fin septembre, il y aura du gel cette semaine et mes cerises de terre ne sont pas parvenues a maturité. Les lanternes sont vertes. Puis-je les retirer du plant et comment les amener a maturité? Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !

      Avez-vous pensé couvrir vos plants avec une couverture flottante, un drap ou un plastique ? Si vous pouvez vous arranger pour que le tissu ne touche pas le plant, c'est encore mieux. Pour ériger votre "tente", faites preuve d'ingéniosité : des supports à tomates et des épingles à linge feront l'affaire mais j'ai déjà stationné une brouette à côté de plantes que je voulais protéger du gel et ma bicyclette de l'autre côté, avant de couvrir le tout avec une bâche protectrice pour faire de la peinture. Et si vous pouvez installer sous votre abri quelques briques ou grosses roches qui ont doré au soleil durant la journée ou une ou deux bouteilles de plastique pleines d'eau chaude, vous gagnerez encore quelques degrés de "grâce".

      Car ce qui arrête la production de fruits, c'est le gel au sol, puisqu'il tue le plant. Il m'est souvent arrivé de cueillir des cerises de terre jusqu'à la fin octobre (j'habite en zone 4b), mais il faut dire que mes plants étaient installés plein sud et à environ 3 ou 4 mètres de la façade de la maison. En plus, je me suis arrangée pour protéger mes plants des premiers gels assassins en les couvrant en début de soirée.

      Vous avez intérêt à garder vos fruits le plus longtemps possible sur les plants, car les cerises de terre complètement vertes ne mûriront pas une fois arrachées du plant. Et malheureusement, comme elles sont légèrement toxiques quand elles sont vertes, il n'y a rien à faire avec. Je ne crois pas que de les cuire leur enlèverait leur toxicité non plus. En tout cas, je n'ai lu nulle part que c'était possible, pas plus que pour une pomme de terre verte, d'ailleurs.

      Par contre et selon mon expérience, la plupart des cerises de terre qui ont commencé à mûrir continueront à le faire même une fois arrachées du plant. Ce n'est peut-être qu'une impression, d'ailleurs, mais je trouve qu'elles ont un meilleur goût quand elles peuvent mûrir dehors, par terre au pied des plants, plutôt que si je les rentre dans la maison.

      Quand vous opterez pour cette dernière solution, gardez-les à température pièce et étendez les fruits cueillis sur un plateau, en une seule couche d'épaisseur, pour leur permettre de sécher rapidement, ce qui évite leur pourrissement. Attendez-vous à ce qu'une partie des fruits n'arrive pas à mûrir, mais il est fort probable que votre effort en vaudra amplement la peine. Bonne chance !

      Supprimer
  10. Comment préparer les graines a la plentation et la germination? on les fais sècher et ensuite on les plantes? on les retire directement du fruit et on les plante aussi tot ? merci a tous!! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me le demandais justement aussi!

      Supprimer
    2. Bonjour !

      J'ai justement planté des graines de cerises de terre ce printemps pour un autre site que mon jardin. C'était des graines achetées. Je les ai plantées en semis intérieurs au tout début de mai, mais j'aurais pu les semer en pleine terre un mois plus tard. Sauf que le temps d'attente annoncé pour la récolte est de 70 jours... Les semis intérieurs m'ont donc donné un bon mois d'avance pour la récolte et nous avons savouré nos premiers fruits dès le début de juillet.

      J'aurais aussi pu récolter mes graines plutôt que les acheter. Cette année, je vais le faire. Je vais garder quelques beaux fruits mûrs, les ouvrir pour en extraire les graines, que je vais déposer, mouillées et gluantes de la chair du fruit, sur un papier où elles sécheront. Certains gardent leur graines de toutes sortes dans un contenant étanche au réfrigérateur. D'autres les congèlent pour pouvoir conserver leur vigueur et leur taux de fertilité pendant plusieurs années (mais il faut alors que les graines soient bien sèches pour ne pas que la congélation les abîme). Je me contente de les glisser dans une petite enveloppe de papier bien identifiée et de les conserver dans une boîte de métal fermée, à température pièce. Leur vigueur sera conservée sans problème jusqu'à l'année suivante.

      Plus la saison avance, plus mes plants de cerises de terre produisent abondamment. Jusqu'au jour où un froid automnal sous zéro viendra les tuer (je les couvre d'un drap quand les météorologues prédisent les gels au sol de début d'automne, pour prolonger la récolte le plus longtemps possible). Puis, tard au printemps suivant, là où il n'y a pas de paillis à leur pieds, ou seulement une couche mince, les graines de quelques fruits mûrs oubliés par terre germent et donnent de nouveaux plants. Le seul hic, c'est qu'ils apparaissent vraiment tard et donc, la récolte en est d'autant retardée. Je les laisse en place ou je les transplante ailleurs, selon mes besoins. Mais il est bon de pratiquer une rotation de récoltes et après quelques années de culture au même endroit, je déménage mes plants un peu plus loin.

      Supprimer
  11. Bonjour J'aimerai savoir où on peut trouver ,et où acheter de ces graines .merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les ressources québécoises, vous avez chez Solana 4 variétés:
      https://solanaseeds.netfirms.com/autreslegumes.html

      Veseys en ont également une variété:
      http://veseys.com/ca/en/store/vegetables/groundcherry/auntmollys

      Finalement, votre pépinière du coin aura probablement des plants en Juin.

      Bon jardinage!

      Supprimer
  12. J'ai planté des cerises de terre pour la 1re fois lété passé. J'en n'avais jamais mangé. Comme c'est bon! Cependant, les perces-oreilles semblent aussi bcq aimer ces petits fruits. Est-Est-ce qu'il y a un moyen de les éloigner? De plus, parfois, il y a du noir sur mes cerises de terre encore dans leur enveloppe. J'ai l'impression que c'est du moisi mais le fruit est intact et très bon quand je le lave, vous savez ce que cest?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Anne !
      Les perce-oreilles recherchent les recoins ombragés et humides durant le jour. Si vous leur offrez des cachettes, ils s'y réuniront et seront ainsi piégés. J'en ai attrapé entre deux feuilles de carton humides. Vous pouvez alors les déménager ou les tuer en les noyant dans de l'eau savonneuse. Ces insectes en mangent d'autres, ils sont donc utiles, mais s'ils grignotent aussi vos cerises de terre... Les miennes sont plantées en plein soleil, alors je n'ai pas ce problème. J'ai trouvé pour vous cet article qui décrit plusieurs pièges faciles à faire : http://lequotidiendeslacs.ca/se-debarasser-des-perce-oreilles-cet-ete/
      Quant aux taches noires, j'ai toujours pensé que c'était de la poussière qui réussissait à s'infiltrer à l'intérieur des enveloppes (celles-ci sont entrouvertes, assez souvent) et qui s'amalgamait à la faveur d'une légère accumulation d'humidité. Quel que soitce noir, je fais exactement comme vous : je lave mes fruits et ils sont très bons. Bonne dégustation !

      Supprimer
    2. Merci! Je vais certainement essayer ces pièges! Je n'aime pas du tout ces insectes. je plantera peut-être du laurier à proximité pour les éloigner!

      Supprimer
  13. tout ce qui est marquer ne corespont pas a ma question comment fait on pour faire secher les cerises de terre et combien ca prend de temp lorsquil sont verte merci nicole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour !
      Veuillez nous excuser pour le délai de réponse, mais en plein temps des récoltes d'automne, nous ne surveillons pas notre blogue avec autant de vigilance, par manque de temps, tout simplement. Pour répondre à votre question, je ne m'y connais pas du tout en séchage de fruits. Hélène a une certaine expérience de ce côté, mais n'a jamais essayé de faire sécher des cerises de terre, car quand il s'agit de ce fruit, son fils est bien trop gourmand pour laisser des surplus ! Si ce n'est pas déjà fait, à votre place, je ferais une recherche sur internet pour dénicher quelqu'un qui saurait exactement de quoi il est question. Mais je peux vous dire tout de suite que ce n'est pas une bonne idée d'utiliser les fruits verts (vous pourrez retourner voir l'article pour en relire la raison - le paragraphe en question se situe après la dernière photo de l'article et j'y ai mis une mise en garde en rouge). Selon mon expérience, il peut arriver qu'une cerise de terre qui a déjà commencé à mûrir pourra poursuivre son mûrissement à l'intérieur, mais si elle est complètement verte, elle n'y arrivera pas. De plus, c'est difficile de voir à travers de l'enveloppe le degré de mûrissement que chaque fruit a atteint, mais une fois cette enveloppe ouverte, on dirait que le mûrissement s'interrompt. J'imagine que ma réponse arrive trop tard pour cette année, mais j'espère qu'elle pourra vous servir pour l'an prochain. Merci !

      Supprimer
  14. Bonjour! Jaimerais savoir si les racines ont besoin d'espace et la grandeur de pot minimum! Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour ! Je dirais qu'un pot de 12 pouces (30cm) de diamètre est pas mal le minimum. Avec un pot de 18 pouces (45cm), votre plant sera beaucoup plus à l'aise. Mais encore là, cela dépend de la sorte de pot. Selon mon expérience personnelle, un pot de 12 pouces qui comporte un double fond pour accumuler une réserve d'eau est certainement aussi bon qu'un pot de 18 pouces sans réserve d'eau. De plus, je n'utiliserais pas de pot de terre cuite à moins qu'il soit vraiment grand, à cause de l'évaporation d'eau qui se fait par les parois du pot, très rapidement par temps chaud et ensoleillé, d'ailleurs.
      Bon jardinage !

      Supprimer
  15. Bonjour j'aimerais savoir un plant de cerises de terres peut s'étendre sur combien de cm . J'en ai 5 à planter on me dit de les planter à 18" alors je prévois combien de place pour le restant de mon jardin qui a 4' x 8'
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les plants de cerise de terre peuvent être plantés plus ou moins proches l'un de l'autre. Plus ils sont éloignés, plus ils pourront s'étendre et produire plus. Plus ils sont proches, moins ils produiront, puisqu'ils doivent se partager espace, soleil, eau et ressources nutritives du sol. J'ai déjà lu qu'au bout du compte, le nombre de cerises de terre sera à peu près le même sur une surface donnée, peu importe qu'il y ait un plant ou trois.
      Personnellement, le plus serré que je me permettrais si j'avais 5 plants à planter serait 4' X 4'.

      Supprimer
  16. Bonjour, toutes ces informations sont très pertinentes, merci beaucoup. Ma question est la suivante : une limace (du moins c'est ce que je pense) a sucer la base de mon plant de cerise de terre. Un peu choquant, d'autant plus qu'il avait déjà trois fruits et plusieurs fleurs. Je l'ai donc coupé et mis dans l'eau espérant qu'il ferait des racines et que je pourrais le replanter. J'ai enlevé les fruits et les fleurs pour permettre à l'énergie de se concentrer dans la production de racines. Qu'en pensez-vous ? Aurais-je du succès ? Maintenant 4 ou 5 jours qu'il est dans l'eau et pas encore de racines. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mauvaise idée d'enlever fruits et fleurs; depuis le plan dépérit!

      Supprimer
    2. Bonjour ! Je crois que votre idée d'enlever fruits et fleurs était la bonne. Je ne suis pas certaine que tremper la tige dans l'eau était la meilleure solution, par contre. Alors, je ne suis pas certaine de ce que j'avance, mais je crois bien que votre plant aurait dépéri même si vous n'aviez pas enlevé les fruits et les fleurs, malheureusement. Peut-être auriez-vous eu plus de chances en enlevant les fleurs, les fruits, et les feuilles et branches latérales sur la plus grande partie de la tige centrale pour ne garder que quelques feuilles au bout de la tige, puis en enterrant cette tige sous terre pour l'inciter à produire beaucoup de racines. Cela fonctionne bien avec les plants de tomates et ils sont de la même famille. Mais je n'ai jamais essayé de faire reprendre une tige de cerises de terre, alors, ma réponse est toute théorique.

      Supprimer
  17. J'ai un plant de cerises de terre dans un bac de culture, mais il prend tellement de place et je ne voie pratiquement plus les autres plants autour: laitue, choux Bruxelles, tomate, etc. Je me demande si je peux le repositionner à un autre endroit alors qu'il est bien chargé de fruits mûrissants.

    RépondreSupprimer
  18. Ce n'est pas une bonne idée ou, à tout le moins, une idée très risquée. Déménager une plante est toujours très stressant pour celle-ci. En plein mois de juillet et pendant qu'elle est bourrée de fleurs et de fruits, au mieux, vous allez lui donner un choc qui va certainement influer sur sa production, au pire, vous allez la tuer.
    Serait-ce possible de guider les branches du plant dans des directions moins problématiques pour les autres plantes ? Par exemple, en incitant le plant à pencher vers l'extérieur du bac?
    Si vraiment c'est nécessaire pour les autres plantes autour, éliminez plutôt des branches de votre plant en choisissant celles qui dérangent le plus ses voisins. Cela limitera la production, mais les branches restantes ne devraient pas être affectées. Bonne chance !

    RépondreSupprimer
  19. Mes plans de cerise de terre (péruvienne) en pot, ont commencé à jaunir depuis 2-3 semaines quel en est la cause pensez-vous? Ils mesurent près de 2M. Merci pour votre article, très instructif.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, que j'aimerais pouvoir vous offrir une réponse satisfaisante ! J'imagine que, tout comme les tomates, les cerises de terre peuvent contracter des maladies (fongus, virus ou autres) ou souffrir d'une déficience nutritive quelconque. Malheureusement, mes connaissances s'arrêtent là. Les deux seuls problèmes que j'ai eu avec ces plantes sont le fait qu'elles n'ont pas le temps de donner de fruits assez vite à mon goût si je les sème en pleine terre et que, souvent, leurs feuilles sont perforées de minuscules trous, certainement faits par des insectes. Mais comme cela ne semble pas vraiment les affecter, je ne m'en occupe pas. Par contre, si vous n'êtes pas trop loin, il y a le jardin botanique. Peut-être quelqu'un là-bas peut-il vous orienter vers une piste. Bonne chance et si vous arrivez à percer le mystère, nous aimerions bien en entendre parler.

      Supprimer
  20. J'ai un plant de cerises de terre qui se fait manger par un drôle d'insecte. Il a la couleur de ce qu'on appelle la doryphore de la patate, corps jaune, 3 lignes noires sur la longueur mais un corps étroit et long et beaucoup plus minuscule que la doryphore et ils pondent de petits œufs jaunes

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous aussi on a ça! Comment les éliminer sans insecticide?

      Supprimer
    2. Oups ! Votre question nous a échappée.
      D'abord, c'est une bonne idée de laisser la nature s'équilibrer par elle-même, donc je ne tue pas systématiquement toutes les espèces d'insectes que je vois chez moi, car les bibites ont elles aussi un rôle à jouer dans un écosystème. Par exemple, on peut laisser les coccinelles du jardin se nourrir des quelques pucerons qu'on aperçoit à l'occasion. Elles sont plus efficaces que nous pour ce genre de travail.
      Dans le cas de vos visiteurs, si les dommages commencent à vous inquiéter, vous pouvez par exemple, cueillir les indésirables à la main et les jeter dans de l'eau savonneuse ou traiter avec un insecticide fait à la maison (voir recettes sur internet - ail, savon à vaisselle et compagnie).
      J'ai eu une expérience similaire avec des insectes semblables à ce que vous décrivez. Ils s'attaquaient à mes fleurs de roses et de pivoines de couleur pâle.
      J'ai cueilli les indésirables à la main et je les ai écrasés. On peut aussi les jeter dans de l'eau savonneuse. Je les ai tués au contact direct avec un insecticide fait à la maison (voir recettes sur internet - ail, savon à vaisselle et compagnie). Résultat: mes roses sentaient l'ail et le savon. Mais ceci n'empêchait pas la venue de nouveaux arrivants à peine quelques heures plus tard.
      C'est que, selon ma propre expérience des insectes envahissants, les individus que vous éliminerez seront remplacés le lendemain par d'autres qui sont déjà à l'étroit dans les espaces environnant votre propriété. Dans le cas qui nous intéresse, je me suis débarrassée des rosiers et pivoines aux fleurs pâles, ce qui a réglé mon problème.
      Mais comme j'avais laissé des bouts de racines dans le sol, mes plants ont repoussé en quelques années. Et comme entre-temps la nature s'était chargée elle-même de se rééquilibrer, ces petits insectes étaient encore présents dans la région, mais en nombre plus modeste, et je peux à nouveau profiter de roses et de pivoines de couleurs pâles.
      La meilleure défense d'un jardin se bâtit à long terme, par contre. Nos meilleurs alliés sont la patience, la santé générale du sol et de ses microbes, la diversité des végétaux, des insectes et des petits animaux fréquentant les lieux et des interventions peu invasives qui se rapprochent le plus possible de ce que fait la nature. Bonne chance !
      Mais, selon ma propre expérience des insectes envahissants, les individus que vous éliminerez seront remplacés le lendemain par d'autres qui sont déjà à l'étroit dans les espaces environnant votre propriété. Et comme ces espèces sont souvent des immigrants, les insectes prédateurs déjà installés chez vous ne s'attaqueront pas nécessairement à eux.
      C'était le cas des criocères du lis, répandus dans toute la région, et j'ai fini par arracher mes plants de lis. Sur notre terre, notre problème de mosaïque du concombre étant récurent, je vais essayer de planter mes concombres à part, dans des bacs contenant du terreau commercial, pour voir si c'est suffisant pour les protéger.
      La meilleure défense d'un jardin se bâtit à long terme, par contre. Nos meilleurs alliés sont la patience, la santé générale du sol et de ses microbes, la diversité des végétaux, des insectes et des petits animaux fréquentant les lieux et des interventions peu invasives qui se rapprochent le plus possible de ce que fait la nature. Bonne chance !

      Supprimer
  21. Salut
    La cerise de terre sort de son enveloppe par elle même.

    Que puis je faire?

    RépondreSupprimer
  22. J'ai eu 3 plants matures et 3 plus tardifs , seulement sur les matures j'ai environ 500-600 cerises . Je les avait plantés pres de 2 gros plants de tomates qu'ils ont envahis et cachés en plus de recouvrir la pelouse autour de la plate-bande . Mes plants de cerises de terre font pres de 6'( pi) de diametre , l'an prochain je vais faire une haie mais moins serrés qu'au jardin communautaire en Outaouais ou j'avais pris quelques fruits en 2015 ( y a 3 ans ) . La-bas si je me souviens la haie avait environ 30 po. de haut et autant en largeur , mais était semé tres rapproché. Je cherchais comment faire murir les fruits verts , j'ai pas recouvert durant 2 nuits a -1C mais les plants ne sont pas completement morts . Heureux d'avoir lu toutes vos expériences , trucs et conseils :) .

    RépondreSupprimer
  23. PS : L'an prochain je vais leur faire un rempart pour qu'ils montent un peu plutot que de s'étendre a l'horizontale , ce sera plus facile pour récolter les fruits murs et moins envahissant tout autour , PPS : Les branches principales ou les plus grosses sont tres fragiles et cassantes , on peut les faire plier juste un tout petit peu sinon elles cassent comme un bambou fragile .
    LAMI

    RépondreSupprimer