jeudi 16 août 2012

Le velours de la pêche

This article in english.
 Este artículo en español.



La suite de cet article ici.

Hélène :
L'an passé, ma recherche désespérée pour un arbre fruitier de petite taille et qui est autre que l'éternel pommier s'est arrêtée d'abord sur un abricotier, malheureusement en rupture de stock. On me dirigea vers le pêcher Reliance en m'indiquant qu'il était un arbre plus résistant (comparé à l'abricotier) et que ces fruits était très bons.

Mon pêcher au printemps 2012. À ses pieds, il y a
des narcisses, un hosta et deux sortes d'hémérocalles.
Il est bien protégé par la clotûre qui coupe les vents Nord-Ouest.

Mais voyons! Des pêches et des abricots au Québec? Qu'est-ce que c'est que cette lubie ? On viendra me dire qu'on peut aussi faire pousser des bananiers! (En fait, nous avons apparemment une sorte de "banane nordique", le paw paw, dont le goût du fruit serait entre la banane et la costarde vanillée, quoique je n'en ai pas fait l'expérience personnellement).


Les fleurs sont roses et délicates.
Pour revenir à mes pêches, j'ai décidé de tenter le coup et la chance a voulu que le patron lui-même vienne me livrer à domicile l'arbre en question. Il m'a indiqué que le site que j'avais choisi pour l'arbre serait parfait; le coin formé par une clôture en bois haute de 7-8 pieds le protégerait très bien des vents et autres intempéries et il aurait assez de soleil.

À part ça, il faut préférablement être en zone 5 au minimum, mais j'ai déjà entendu parler d'abricotiers qui pouvaient survivre jusqu'en zone 3! De quoi nous faire fondamentalement repenser à ce qu'on peut faire pousser chez nous au Québec, non?

L'année dernière, les fruits étaient déjà en formation lorsque j'ai acheté l'arbre. Ne sachant pas quand les cueillir exactement, j'ai attendu qu'ils soient un peu trop tendres. Erreur, surtout que ce n'est pas moi qui les ai cueilli, mais plutôt l'ouragan Irène qui les a tous envoyés au sol! Les fruits avaient donc une chair un peu grumeuleuse (il s'agit de la photo d'en haut), mais leur goût était tout de même exquis, ou du moins, mon fils ne les a pas boudés pour autant!

Amélanchier en fleur
Cette année, par contre, j'ai eu peur de ne pas en avoir du tout. Mon amélanchier (amelanchier canadensis), m'avait fait de succulents fruits les 2 dernières années, mais cette année, les fleurs ont toutes disparu. Sans fleurs, pas de fruits. Probablement un gel de nuit les a emportées, malgré les températures clémentes du printemps. Heureusement, la floraison du pêcher se fait un peu plus tard et n'a donc pas subi le même sort.

Cette année, j'ai cueilli la première pêche à la fin du mois de juillet, au toucher, elle était encore très ferme, mais elle n'avait plus aucune trace verte sur sa peau duveteuse. Le goût était encore meilleur que celle de l'année d'avant ; une fraîcheur et une saveur différentes de celles en épicerie et elle avait même une petite astringence. Il faut dire que la peau est assez épaisse (et le velours aussi) et Reliance fait des fruits nettement plus petits. Mais en conclusion, c'est une autre belle histoire d'amour qui commence!

Remarquez la forme des feuilles: On dirait presque un arbre exotique!
Note, si vous souhaitez un bon livre sur les fruits inhabituels ou oubliés du jardin, le livre de Lee Reich, Uncommon Fruits for Every Garden est absolument excellent! La meilleure partie : Mr. Reich vient de l'état de New York, donc plusieurs de ses recommandations sont valides ici!

10 commentaires:

  1. Ah ben là, miam : tu viens de me donner faim :)

    Tu peux vérifier "astringence" dans un dico ? Pour moi ça s'écrit comme je viens de le faire, mais peut être que je me trompe sur l'écriture québécoise ;)

    Olivier, le gars accro aux restos ;)

    RépondreSupprimer
  2. Olivier, tu as tout à fait raison! J'ai fait la correction (et une autre erreur ailleurs a été corrigée aussi, tant qu'à y être). Merci!

    RépondreSupprimer
  3. merci je vais essailler

    RépondreSupprimer
  4. Comment fait ont pour savoir qu'elle zone nous sommes pour les arbres a fruit comme la Poires et la pêche et autres fruitier . J,ai déja 2 pommiers . merci .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bojour, voici une carte qui peut être très utile pour connaître votre zone de rusticité. La zone de rusticité n'est pas lié à quel type d'arbre mais bien où vous habitez. En revanche certains arbres sont plus robustes que d'autres. Le pêcher dont je parle est plus frileux qu'un pommier, par exemple. Il faut donc que soyez informé sur l'arbre que vous voulez planter et son taux de tolérance à diverses facteurs: eau, soleil, vent, par exemple. Bonne jardinage!

      http://www.arbres-fruitiers.ca/tutoriels/2014/01/10/comprendre-la-rusticit%C3%A9-et-les-zones-de-rusticit%C3%A9

      Supprimer
  5. Félicitation j'aimerais savoir si tu as protégé ton arbre pour pas que les fruit ce fassent piquer un net ou arrosé avec un produit quelconque.

    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Gaetan,
      non, je n'ai pas protégé mon arbre d'aucune manière. N'ayant qu'un pêcher et beaucoup d'insectes prédateurs, je n'ai pas eu de problèmes sur ce niveau. Par contre, le pêcher semble un arbre capricieux: cela fait déjà 3 ans qu'il ne m'a pas fait de fruits (article date de 2012). J'ai de grands espoirs cette année car je lui ai donné beaucoup d'engrais à tomate (bon pour la fructification) l'an passé. On touche du bois! Il est apparemment normal qu'un pêcher prenne du repos une année de temps en temps, mais 3 ans... en tout cas, j'espère que la tendance ne se maintiendra pas! Mais comme j'ai dit, la dernière fois que j'ai eu des fruits, ils étaient parfaits et je n'ai pas eu besoin de protection quelconque :)

      Supprimer
  6. Bonjour,

    Félicitation pour votre arbre et les fruits qui sembles délicieux! Une question que vous vous etes posé me trotte également en tete, serait ce interessant et possible de faire une plantation de pechiers au quebec a votre avis?
    Merci!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour!
      Et bien, je ne suis pas une experte: je n'ai qu'un arbre après tout. Faire une plantation à but commercial pourrait comporter quelques ennuis. Les pêchers sont réputés à ne faire des fruits qu'une ou deux saisons sur trois. Considérant que le mien a prit du repos pendant 3 ans, c'est un détail à garder en tête quand on s'attend à en faire un profit! De plus, le pêcher reste un arbre plus difficile: il ne faut pas qu'il soit exposé au grand vent ou grand froid, il a plus facilement des maladies, sa zone de rusticité est souvent plus élevé que ce qu'il y a au Québec (quoi que certaines avancées sur ce point offrent maintenant des variété plus résistante), etc.
      Avant de décourager par contre, je vous conseille de demander à des experts, j'ai nommé Pépinière Ancestrale. http://www.pepiniereancestrale.com/
      Ils vendent des pêchers, nectariniers et abricotiers et auraient probablement de précieuses informations pour votre bénéfice!

      Bon jardinage!

      Supprimer
  7. recherche nectariniers dans région de Québec, en zone 3

    RépondreSupprimer