vendredi 8 novembre 2013

Les succès et les échecs 2013 - Partie 1

This article in English.

Le jardin en Juin verdit à chaque jour!
Article similaire de l'année précédente :

Hélène:
Il va sans dire, pour moi ce fût la plus belle saison depuis le début de ce blog! Les récoltes ont été abondantes, le temps était presque parfait et il y a eu peu d'échecs.

Récolte abondante et diversifiée : amélanches en
haut à droite, fraises en dessous, petits pois verts
en bas à gauche et fleurs de tilleul en haut à
gauche (pour tisane).
Les échecs :
Les seules anicroches notables sont les pluies abondantes du début de la saison (quoique je préfère de loin trop de pluie plutôt que pas assez), mais tout ces nuages nous on offert moins de soleil. Dans mon jardin, ça s'est manifesté par des fraises un peu plus tardives et un peu moins sucrées qu'à l'habituel (soleil = sucre, après tout). Dans les épiceries, ça s'est manifesté par une pénurie de fraises locales. Ç'a aussi entraîné par chez nous l'ouverture tardives des marchés fermiers. De plus, le manque de soleil est probablement responsable d'un curieux événement : je n'ai presque pas eu de tournesols. En fait, les 5 tournesols qui ont réussi à pousser ne sont arrivés qu'à la fin septembre et étaient plus petits qu'à l'habituel, ce qui est étrange puisque la grande majorité des plantes de l'année étaient plus grosses et vigoureuses que d'habitude.

Mon aneth n'a pas été chanceux non plus : Où les graines de l'année précédente sont tombées, elles n'avaient pas le temps de pousser qu'elles étaient ombragées par d'autres plantes plus vigoureuses. Et puis les asperges ont été plus minces qu'un crayon et donc je n'en ai pas cueilli. Mais je me suis rattrapée sur les pousses de hostas qui ont un goût similaire.

Ensuite, il y a eu des vents très forts; en fait tellement fort que mon petit lilas "Miss Kim" à l'avant de ma résidence a dû être remplacé (par un tilleul dont j'ai fait une belle récolte de fleurs pour faire de délicieuses tisanes) et mon seul arbre mature à l'arrière de ma cour, un bouleau, a été étêté. Je vais probablement devoir le remplacer au printemps prochain.


Finalement, le dernier pépin est arrivé vers la fin août. Les températures à cette date ont baissé dramatiquement, surtout la nuit et bien que nous ayons eu des températures clémentes par moments, les mois de septembre et octobre m'ont amené des soucis quant à la prédiction de la date buttoir qui entraînerait la fermeture du jardin. De plus, les premières semaines de septembre ont été pluvieuses ou ombragées ; il n'y a presque pas eu de soleil, ceci entraînant un autre de mes échecs : les cerises de terre. J'en ai eu quelques-unes seulement, et la plupart n'arrivaient simplement plus à mûrir!

Le jardin bien installé au début juin. Les hémérocalles Bitsy commencent à fleurir en avant-plan (la fleur jaune). On voit aussi en avant-plan, mais à gauche, la ciboulette en fleurs et les feuilles bleutées sont des feuilles de brocolis. Les grandes tiges qui suivent sont celles de l'asclépiade et à son pied, bien qu'on le voit très peu, il y a un plant de sauge dorée (on aperçoit un peu ses feuilles à travers la ciboulette). Entre le hosta suivant et le weigela (fleurs roses et feuillage brun ambré), il y a les tomates. Dans les pneus, une fleur de capucine rouge est déployée, mais la place est utilisée pour la courge discutée plus bas dans cet article. Finalement, dans le bac noir  près de la table à droite, il y a des patates.
Les succès:
Alors là, il y en a plein ! Des tomates aux patates. Je préfère encore vous montrer une panoplie de photos pour exprimer les succès survenus cette année dans le jardin.


Les radis m'ont permis de faire quelques pots de radis lacto-fermentés, ma façon préférée de manger ce légume qu'autrement, je trouve plutôt quelconque.


Les framboises (2 couleurs svp), les fraises et les cerises de terre (en petite quantité seulement) étaient excellentes en début d'été. Mes framboises dorées ne font pas de grandes récoltes, mais leur avantage est notable : Elles durent jusqu'aux gels. La dernière a été mangée autour de l'Halloween.


Quelqu'un veut une tisane? Ici, la menthe poivrée, la baume mélisse et la menthe verte promettent une belle soirée.




 Les mélanges de tisanes que les jardins offrent sont - paraît-il - sans limite. À gauche, le thym fait une tisane idéale lorsque le système se bat contre un virus. Un peu comme le fait l'échinacée. La photo du bas montre des fleurs de lavande que j'adore ajoutées à d'autres plantes pour faire une superbe tisane (mon mélange préféré ces temps-ci est menthe poivrée, baume mélisse, graines d'aneth et fleurs de lavande).

Aussi, la lavande se prête merveilleusement aux pâtisseries : des biscuits poudrés (powdered biscuits en anglais).



La récolte de patates a été incroyable! La variété cette année était la patate rouge Norland de Veseys et elle est délicieuse. Elle fait des frites fantastiques et agrémente bien les potages. Elle n'est pas recommandée pour des patates pilées, puisqu'elle fait une purée plutôt collante et sans texture.

Les tomates dans la photo de gauche sont le début de la récolte seulement ; les semaines suivantes offraient une récolte beaucoup plus grosse, comme la photo ci-bas. En moyenne, je récoltais un bol tous les 2-3 jours.
Une récolte à ras-bord, agrémentée d'une branche de basilic
"African Blue". Les jours où la récolte de tomates était plus abondante, comme sur la
photo juste en bas, je congelais les tomates les plus grosses,
les rouges. C'est la variété Pink Vernissage de Solana. Elle fait
une sauce tomate incroyable, d'ailleurs. Les deux
autres variétés sont Raisin Orange ( de taille cerise, elle est délicieuse;
c'était la première année que je l'avais dans le jardin) et
petit moineau blanche, taille raisin, un classique chez nous dont je
vous parle souvent.

Un des résultats de la récolte de patates : des frites maison !

Certaines récoltes n'ont pas besoin de photo, mais elles sont bien présentes! Les navets par exemple, ont été d'une abondance incroyable. Nous en aurons amplement pour l'hiver! La moutarde a été abondante tout comme le fenouil (j'en parle plus bas dans l'article). En fait, les fines herbes en général ont bien fait, les fleurs aussi.


Les fèves ont été un succès incroyable : Sur la photo du dessus, les fèves de gauche sont les Jacob's Cattle (elles sont blanches tachetées rouge vin, ce qui leur donne une petite apparence bovine) et les fèves de droite sont un mélange entre les fèves espagnoles (Scarlet Runner Beans en anglais, ma variété préférée entre toutes; elle fait les fèves mauves et noires) et Painted Lady (similaire à Scarlet, mais les fèves sont blanches et brunes et les fleurs à deux tons sont plus belles que celles à un ton de Scarlet).

Les citrouilles sont la variété Sunshine, qui était recommandée comme étant une des meilleures. Et c'est vrai! La chair fraîche est croquante et délicieuse et elle fait une purée superbe et parfaite pour de délicieux gâteaux à la citrouille (voici ma recette de gâteau à la citrouille préférée trouvée sur le web; même sans glaçage, elle est sublime).

Les photos de mes fèves ne vous donne pas une idée exacte de la quantité que j'ai récoltée : en réalité, c'est au moins le double en fèves fraîches écossées qui n'ont pas eu le temps de sécher sur la plante. En tout, 1kg de fèves fraîches. À gauche, voici une photo parfaite pour voir le motif de petite vache de la fève Jacob's Cattle.
Au mois d'août, les fèves espagnoles (vignes à fleurs rouges montant le balcon), hémérocalles de diverses couleurs (les belles fleurs oranges deux-tons et rouge vin juste à côté sont deux merveilleux cultivars) et la molène (fleurs jaunes) décorent si joliment le terrain!

Les nouveautés et surprises :
Hemaris Diffinis,
le sphinx du chèvrefeuille
Il semble qu'à chaque année je parle de la vie qui se trouve dans le jardin et de ces surprises, ces plantes qui n'étaient pas prévues, etc. Je n'y manquerai donc pas cette année, bien qu'il n'y ait pas eu de grosse surprise intense comme les souris de la première année ou encore les courges mystères qui ont poussé là où elles ne le devaient pas (quoique je suis rendue à arracher une quantité incroyable de jeunes plants de tomates qui, à l'instar des courges, poussent n'importe où et sont en train de devenir de la véritable mauvaise herbe!).

Du côté des insectes, il y a eu de nouveaux venus comme  le Sphinx du Chèvrefeuille (Hemaris Diffinis, Clearwing en anglais). Ma voisine a un énorme plant de chèvrefeuille, mais ce papillon se nourrit aussi de lilas (et j'en ai chez moi)! Il ressemble à une abeille, mais son mouvement différent avait attiré mon oeil. Quelle chance! Ses ailes, quasiment transparentes (d'où son nom anglais) lui donnent une élégance incroyable.

Autrement, le nombre de coccinelles dans le jardin a littéralement explosé cette année. Les coccinelles sont pour moi un bon indice de la santé d'un jardin alors j'étais drôlement contente de les voir... Et surtout de les voir en action contre les pucerons sur la plante sacrifice de l'année (un chardon qui est autrement une mauvaise herbe).


Il y avait aussi beaucoup d'escargots à la grosse coquille absolument fabuleuse! Les limaces étaient bien sûr très présentes aussi, mais elles ne valent pas une photo! :)

La plante surprise cette année fut le fenouil. J'en avais planté l'an passé et à la fin de la saison 2012, faute de temps, je l'avais laissée en place. Je me disais que j'aurais peut-être quelques graines chanceuses qui germeraient pour la saison. Eh bien apparemment, l'hiver n'a pas eu raison de ses racines (ni de ses graines tombées à leurs pieds) car les vieux plants sont revenus en force cette année avec bien sûr de nouveaux rejetons tout autour. Mon fils y prend goût ; déguster une feuille de fenouil pour lui est tout à fait délicieux. Moi je n'aime pas le goût, le trouvant trop anisé. Mais les graines font néanmoins une tisane intéressante et surtout moins prononcée, alors il a été récolté à cette fin, cet automne.


Récolte de fines herbes : En haut à gauche il s'agit de 69g de
graines de moutarde, au centre en haut, de la sauge séchée pourpre,
à droite du thym séché et en bas au centre une quantité incroyable
de graines de fenouil.


Et puis à la fin d'octobre, les gels de nuit ont emporté les plants de tomates qui étaient encore pleins de fruits. Quelques récoltes plus tard et il était bel et bien temps de fermer le jardin. Ici, thym, baume mélisse et hémérocalle revêtent la rosée gelée qui annonce bel et bien la fin de la saison de jardinage 2013.




3 commentaires:

  1. Quelle belle récolte! Et en plus, ton jardin est tellement beau!

    RépondreSupprimer
  2. Très joli jardin coloré! A Paris aussi il commence à faire froid, alors je tente des cultures d'intérieur!
    En tout cas, vous m'avez donné envie de me lancer dans les tomates de toutes les couleurs :-)
    Félicitations pour votre Blog.

    RépondreSupprimer
  3. Merci :)
    Flywheel007, bonne chance pour vos cultures intérieures!

    RépondreSupprimer